Accueil > Le saviez-vous


Il y a 400 ans, la rentrée universitaire repoussée à cause de la peste

Les épidémies, toujours appelées « pestes », sont fréquentes jusqu'au début du 18e siècle. Entre 1619 et 1640, elles reviennent presque chaque année et touchent aussi bien les villes que les campagnes de Normandie.

Durant les années 1636-1639, on estime que la Basse-Normandie aurait perdu 20 à 25 % de sa population du fait des épidémies. En septembre 1626, la ville de Caen subit une nouvelle peste qui entraine, le 22 septembre, le décès de Claude Colin du Prignon, professeur de littérature grecque à l'université, principal du collège du Mont et prieur de l'hôtel-Dieu. En raison du confinement imposé par l'épidémie, il est inhumé « sans pompe » à l'entrée de l'église Saint-Sauveur. La rentrée universitaire, prévue le 9 octobre, ne peut avoir lieu et elle est repoussée jusqu'au 3 novembre. Durant ces épidémies, les médecins de l'université ne restent pas inactifs : c'est chez un imprimeur caennais que Pierre Heurtault publie en 1621 son traité dont le titre “Le préservatif contre la peste avec moyen de garir ceux qui en sont affligez” peut aujourd'hui faire sourire...

Télécharger la page

Dernière modification : 16 avril 2020



UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5