Accueil > Vos témoignages


Une diplômée qui sous-titre "plus vite que son ombre"

Nous avons retrouvé celles qui se cachent derrière le sous-titrage des discours du Président de la République : Sylvia Costy, diplômée de l’IAE Caen et Lauriane Lecapitaine !  À chaque intervention du président Emmanuel Macron, un sous-titrage est proposé pour faciliter la compréhension du public et principalement des personnes sourdes ou malentendantes. La vitesse de frappe, l'absence de fautes d’orthographe et la précision des termes employés ont marqué bon nombre de téléspectateurs. Mais qui se cache derrière tout ceci ? Une machine ? Un humain ? Grâce à quel outil ? Il semble que nous ayons retrouvé les principales concernées... Sylviane Costy et Lauriane Lecapitaine, toutes deux originaires de Caen. Leur métier : vélotypiste. Rencontre avec Sylvia COSTY, diplômée de l'IAE Caen.

Quel parcours avez-vous suivi au sein de l’IAE Caen ?
J’ai obtenu la licence 3 LME (Licence Management des entreprises) en 2017 que j’ai suivie en formation à distance (FOAD).

Pourriez-vous nous parler de votre entreprise Voxa Direct ?
Voxa Direct réalise le sous-titrage en direct d'événements (conférences, meetings, réunions, vœux, remises de trophées...) par vélotypie, afin notamment d'en favoriser l'accessibilité à des publics sourds et malentendants. Il y a une dizaine de vélotypistes en France. Au vu de l’ampleur des besoins pour l’accessibilité des personnes sourdes et malentendantes, nous souhaitons également former d’autres collaborateurs.

Comment l’idée de créer cette structure est-elle née ?
J’exerce le métier de vélotypiste depuis 20 ans, Lauriane 12 ans. Nous travaillons ensemble depuis 12 ans, et nous avons décidé de créer notre propre structure car nous avons les mêmes objectifs, les mêmes envies et les mêmes valeurs professionnelles.

Pourriez-vous nous parler également des trois prestations que vous proposez : la transcription en direct, à distance en différé ?
Sur site : la vélotypiste est sur le lieu de l’événement, chez le client. À distance : la vélotypiste est dans ses bureaux normands (Hérouville-Saint-Clair), quel que soit le lieu où se déroule la manifestation du client. Tout passe par internet via un partage d’écran. En parallèle, Voxa Direct propose sa rapidité pour obtenir une transcription post-événement dans un bref délai de livraison (procès-verbal, actes de colloque, incrustations vidéo).

Vous utilisez la méthode de la vélotypie pour le sous-titrage de contenus. En quoi consiste cette méthode ?
La vélotypie est un système de transcription en temps réel qui permet d'avoir très peu de décalage entre la parole et l'affichage du texte grâce à un clavier spécifique. Les personnes sourdes et malentendantes peuvent alors suivre en direct les débats sans difficultés. Le clavier de vélotypie est un outil performant qui permet d’écrire à la vitesse de la parole. C’est un clavier de saisie syllabique rapide.

Vous avez donc été sollicitées pour le sous-titrage des discours du chef de l’État. Comment avez-vous été contactées ? 
Pour les 2 premières allocutions, l’Élysée nous a contactées directement par téléphone à 9h le matin même, pour être présentes à l’Élysée dès 16h30. Nous étions installées dans un car-régie de France Télévisions, devant l’Élysée.

Avez-vous pu avoir accès au discours en amont ou l’avez-vous découvert en direct comme tous les Français ?
Pour la première allocution, pas de discours en amont ! Aucune préparation ! Pour la deuxième, oui : nous l’avons eu 15 mn avant, ce qui a permis de nous imprégner de ce que le Président allait prononcer.

Dans un contexte comme celui-ci, la pression devait être à son comble…
Tout à fait ! C’était surtout une grande première de passer sur autant de chaînes de télévision. De même, pour France Télévisions, c’était une première de faire passer du sous-titrage de cette façon, l’équipe était sous pression également.

Comment avez-vous géré votre stress ? Vous avez-tout de même été au cœur d’un moment historique !
La gestion du stress, c’est une question d’habitude en fait. Toute prestation de vélotypie génère du stress, car c’est du direct, on n’a pas le droit à l’erreur. Une bonne concentration est nécessaire, il ne faut pas être fatigué : bref, il faut être dans de bonnes conditions physiques et mentales pour être en assurance parfaite. C’est évidemment plus confort si des éléments extérieurs ne viennent pas perturber ces conditions.

Êtes-vous toujours en contact avec le gouvernement pour d’éventuelles futures allocutions ?
Oui. Nous attendons que l’Élysée nous contacte prochainement étant donné que le Président va s’exprimer à plusieurs reprises sur le sujet du moment.

Le mystère sur le sous-titrage des discours du chef de l’État est enfin levé !

Télécharger la page

Dernière modification : 16 avril 2020



UNICAEN
Université de Caen Normandie
Esplanade de la Paix | CS 14032 | 14032 CAEN cedex 5